Bain de Sirona

Sironabad

  • Français
    • Allemand
    • Anglais
    • Néerlandais

Nous avons l’an 100 après Jésus-Christ. La Romaine Julia Frontina entre dans la halle du bassin, à proximité de la colonie romaine de Boconica.

 

Julia est en mauvaise santé et demande de l’aide à la déesse Sirona. La Romaine espère que l’eau de la source sacrée lui sera bénéfique.

 

Voix en off Hans-Peter Hexemer, association historique de Nierstein
Les Romains étaient très fortement représentés en Hesse rhénane et Mayence et Worms étaient d’importantes colonies romaines. Entre Mayence et Worms se trouvait la colonie Bucconica, un campement militaire. Les Romains découvrirent les sources et ils étaient convaincus du pouvoir curatif et apaisant de l’eau.
L'eau curative coule encore ici aujourd’hui, alimentée par deux sources d’eau douce et deux sources de soufre. Des analyses modernes ont montré que sa forte teneur en minéraux peut avoir un réel effet curatif, par exemple en cas d’asthme, de rhumatismes ou de goutte. L’eau de la source a vraisemblablement été bénéfique pour la Romaine Julia. Elle a fait don d'une pierre votive sur laquelle est inscrit : « Au dieu Apollon et à Sirona, Julia Frontina remplit joyeusement et dûment sa promesse solennelle. »
Avec la fin de l’époque romaine, la source tomba également dans un sommeil profond. Pendant plus de 1 500 ans.

 

Voix en off Hans-Peter Hexemer, association historique de Nierstein
La source fut redécouverte, parce qu’un scientifique du Rhin avait remarqué l’odeur de l’eau sulfureuse. C’est une belle coïncidence que la source fut redécouverte et que, sous la domination des Français en 1803, la ville ait confié la location de cette source à un Belge. Martin van der Velden. Et depuis lors, le bain de Sirona est de nouveau utilisé et accessible.

Van der Velden fit réencadrer les sources de Sirona et se mit à commercialiser les eaux curatives. Des tablettes de pierre témoignent encore de l’époque sous la domination française.
Voix en off Hans-Peter Hexemer, association historique de Nierstein
Un autre propriétaire lui donna sa forme actuelle, à savoir le conseiller municipal de Mayence Pfeifer, au milieu du XIXe siècle.

 

Le conseil municipal de Mayence procéda à l’extension du complexe en vue de l’utiliser comme station thermale. Il fit rénover la halle du bassin et les fontaines selon le modèle romain et construisit également des logements pour les curistes.
Au XXe siècle, le nom de marque « Sirona » était un terme fixe dans la cuisine : l’eau fut utilisée pour la production d'un amidon alimentaire spécial. Des factures datant du début des années 1900 prouvent que les ‘Sirona-Werke’ commercialisaient leurs produits à l’échelle internationale.
Aujourd’hui, le calme est revenu autour du sanctuaire de la source, profondément enfoui sous terre. L’ensemble du complexe est reconnu comme monument historique. Mais dans un coin tranquille, la sainte Sirona veille toujours encore sur un petit royaume aux sources curatives.

 

[Pas d’indication de carte ou de visite en raison du film]

Route vers Bain de Sirona:

Bain de Sirona

  • Français
    • Allemand
    • Anglais
    • Néerlandais

Nous avons l’an 100 après Jésus-Christ. La Romaine Julia Frontina entre dans la halle du bassin, à proximité de la colonie romaine de Boconica.
 
Julia est en mauvaise santé et demande de l’aide à la déesse Sirona. La Romaine espère que l’eau de la source sacrée lui sera bénéfique. 
 
Voix en off Hans-Peter Hexemer, association historique de Nierstein
Les Romains étaient très fortement représentés en Hesse rhénane et Mayence et Worms étaient d’importantes colonies romaines. Entre Mayence et Worms se trouvait la colonie Bucconica, un campement militaire. Les Romains découvrirent les sources et ils étaient convaincus du pouvoir curatif et apaisant de l’eau. 
L'eau curative coule encore ici aujourd’hui, alimentée par deux sources d’eau douce et deux sources de soufre. Des analyses modernes ont montré que sa forte teneur en minéraux peut avoir un réel effet curatif, par exemple en cas d’asthme, de rhumatismes ou de goutte. L’eau de la source a vraisemblablement été bénéfique pour la Romaine Julia. Elle a fait don d'une pierre votive sur laquelle est inscrit : « Au dieu Apollon et à Sirona, Julia Frontina remplit joyeusement et dûment sa promesse solennelle. »
Avec la fin de l’époque romaine, la source tomba également dans un sommeil profond. Pendant plus de 1 500 ans.
 
Voix en off Hans-Peter Hexemer, association historique de Nierstein
La source fut redécouverte, parce qu’un scientifique du Rhin avait remarqué l’odeur de l’eau sulfureuse. C’est une belle coïncidence que la source fut redécouverte et que, sous la domination des Français en 1803, la ville ait confié la location de cette source à un Belge. Martin van der Velden. Et depuis lors, le bain de Sirona est de nouveau utilisé et accessible.  

Van der Velden fit réencadrer les sources de Sirona et se mit à commercialiser les eaux curatives. Des tablettes de pierre témoignent encore de l’époque sous la domination française.
Voix en off Hans-Peter Hexemer, association historique de Nierstein
Un autre propriétaire lui donna sa forme actuelle, à savoir le conseiller municipal de Mayence Pfeifer, au milieu du XIXe siècle.  
 
Le conseil municipal de Mayence procéda à l’extension du complexe en vue de l’utiliser comme station thermale. Il fit rénover la halle du bassin et les fontaines selon le modèle romain et construisit également des logements pour les curistes. 
Au XXe siècle, le nom de marque « Sirona » était un terme fixe dans la cuisine : l’eau fut utilisée pour la production d'un amidon alimentaire spécial. Des factures datant du début des années 1900 prouvent que les ‘Sirona-Werke’ commercialisaient leurs produits à l’échelle internationale. 
Aujourd’hui, le calme est revenu autour du sanctuaire de la source, profondément enfoui sous terre. L’ensemble du complexe est reconnu comme monument historique. Mais dans un coin tranquille, la sainte Sirona veille toujours encore sur un petit royaume aux sources curatives.
 
[Pas d’indication de carte ou de visite en raison du film]

Route vers Bain de Sirona:

Also available in: Deutsch English Nederlands