Kurfürstenhof

Kurfürstenhof

  • Français
    • Allemand
    • Anglais
    • Néerlandais

Effets spéciaux : Musique dramatique : « After the War »

 

Il y a presque exactement 300 ans, nous nous serions tenus ici devant un tas de ruines fumantes, car la ferme avait été complètement détruite pendant la guerre de 30 ans, les troupes espagnoles avaient – comme presque partout en Hesse rhénane – quasiment tout détruit sur leur passage.

 

Mais en 1722, le prince électeur Karl Philip von der Pfalz fit reconstruire la cour en un complexe baroque à trois ailes. C’est pourquoi la cour porte encore aujourd'hui le nom de « Kurfürstenhof » ou ‘cour du prince électeur’.
Cependant, le prince électeur n’était ni le premier ni le seul dirigeant à avoir eu l’idée de construire sur ce site : 2 000 ans avant lui, les Romains avaient déjà documenté des propriétés ici, sur le Fronhof. Vers 800, les Francs arrivèrent à Nierstein et avec eux de nombreux empereurs et rois à la cour royale franconienne. Oui, exactement : une cour royale - ici, au milieu de Nierstein. Cependant, on ne sait pas grand-chose sur ce à quoi elle ressemblait et qui y résidait - cela doit encore faire l’objet de recherches plus approfondies.
Effets spéciaux Musique médiévale
Ce que nous savons avec certitude, c'est qu’au Moyen-Âge, le tribunal des chevaliers se réunissait ici, au Fronhof – en plein air, pour que tout le monde puisse la voir et l’entendre prononcer des jugements. Dans un premier temps, cela semble transparent et démocratique – mais ce n’était pas du tout le cas. Car contrairement à d’autres endroits, à Nierstein, seuls les nobles pouvaient être élus comme jurés – c’est-à-dire comme membres du tribunal ! Et qui utilisèrent donc leur pouvoir pour s’élever au rang des véritables seigneurs de Nierstein. Et, grâce aux bonnes relations entre la noblesse et les empereurs et les rois, le tribunal se voyait accorder de plus en plus de privilèges extraordinaires – comme le droit de prélever des impôts impériaux, par exemple. Cependant, seuls les bons citoyens devaient payer ces taxes. La noblesse et le clergé étaient exonérés d’impôts. Oui, honni soit qui mal y pense...

 

La carte à la fin de ce site Web vous indique l’itinéraire vers la prochaine station.

Route vers la station suivante:

Sternfelserhof

Kurfürstenhof

  • Français
    • Allemand
    • Anglais
    • Néerlandais

Effets spéciaux : Musique dramatique : « After the War »

 

Il y a presque exactement 300 ans, nous nous serions tenus ici devant un tas de ruines fumantes, car la ferme avait été complètement détruite pendant la guerre de 30 ans, les troupes espagnoles avaient – comme presque partout en Hesse rhénane – quasiment tout détruit sur leur passage.

 

Mais en 1722, le prince électeur Karl Philip von der Pfalz fit reconstruire la cour en un complexe baroque à trois ailes. C’est pourquoi la cour porte encore aujourd'hui le nom de « Kurfürstenhof » ou ‘cour du prince électeur’.
Cependant, le prince électeur n’était ni le premier ni le seul dirigeant à avoir eu l’idée de construire sur ce site : 2 000 ans avant lui, les Romains avaient déjà documenté des propriétés ici, sur le Fronhof. Vers 800, les Francs arrivèrent à Nierstein et avec eux de nombreux empereurs et rois à la cour royale franconienne. Oui, exactement : une cour royale - ici, au milieu de Nierstein. Cependant, on ne sait pas grand-chose sur ce à quoi elle ressemblait et qui y résidait - cela doit encore faire l’objet de recherches plus approfondies.
Effets spéciaux Musique médiévale
Ce que nous savons avec certitude, c'est qu’au Moyen-Âge, le tribunal des chevaliers se réunissait ici, au Fronhof – en plein air, pour que tout le monde puisse la voir et l’entendre prononcer des jugements. Dans un premier temps, cela semble transparent et démocratique – mais ce n’était pas du tout le cas. Car contrairement à d’autres endroits, à Nierstein, seuls les nobles pouvaient être élus comme jurés – c’est-à-dire comme membres du tribunal ! Et qui utilisèrent donc leur pouvoir pour s’élever au rang des véritables seigneurs de Nierstein. Et, grâce aux bonnes relations entre la noblesse et les empereurs et les rois, le tribunal se voyait accorder de plus en plus de privilèges extraordinaires – comme le droit de prélever des impôts impériaux, par exemple. Cependant, seuls les bons citoyens devaient payer ces taxes. La noblesse et le clergé étaient exonérés d’impôts. Oui, honni soit qui mal y pense...

 

La carte à la fin de ce site Web vous indique l’itinéraire vers la prochaine station.

Route vers la station suivante:

Sternenfelserhof

Also available in: Deutsch English Nederlands