Alte Schmiede

La vieille forge

  • Français
    • Allemand
    • Anglais
    • Néerlandais

Écoutez bien : (Bruits ouverts)

 

Il y a un peu plus de 50 ans, l’arrière-fond sonore ressemblait encore à cela ici, à la forge du Fronhof. Le marteau à forger martelait, le feu crépitait, les soufflets rugissait et les chevaux hennissaient.
Aujourd’hui, on se plaindrait certainement d’un tel « vacarme » dans le voisinage, mais à l’époque, on était heureux d’avoir le forgeron dans le village. Car il était important, vital même ! Surtout pour l'agriculture.
Qui d’autre aurait forgé les charrues ? Réparé les outils, fabriqué les ferrures des roues en bois des chariots – et surtout, ferré les chevaux, qui étaient irremplaçables dans la vie quotidienne ? Regardez sous l’auvent de la forge : le bâti en bois, auquel les chevaux étaient attachés pour être ferrés, est toujours encore en place. Le forgeron s’occupait également du soin des sabots et onglons d’autres animaux de ferme – bœufs, vaches, chèvres.

 

Nous, à Nierstein, avons la chance que la vieille forge ait été préservée jusqu'à ce jour - et ce dans son état d'origine ! L’intérieur de la forge est toujours encore tel que le forgeron Phillip Engel IV l’abandonna en 1975. Tout est encore à sa place, même la vieille pipe à tabac est encore à sa place aujourd’hui, là où le forgeron avait l’habitude de la poser. Si on le voulait, on pourrait allumer un feu et redémarrer la vieille forge. Ainsi, l’ancienne forge du village, qui fut mentionnée pour la première fois dans un document en 1727, est aujourd’hui l'une des plus anciennes forges de la Hesse rhénane. – Et un précieux rappel d’une époque où l’artisanat constituait encore un travail manuel fastidieux.

 

Vous trouvez la prochaine station directement sur votre gauche, l’ancien ‘Kurfürstenhof’ ou cour du prince électeur.

Route vers la station suivante:

Kurfürstenhof

La vieille forge

  • Français
    • Allemand
    • Anglais
    • Néerlandais

Écoutez bien : (Bruits ouverts)

 

Il y a un peu plus de 50 ans, l’arrière-fond sonore ressemblait encore à cela ici, à la forge du Fronhof. Le marteau à forger martelait, le feu crépitait, les soufflets rugissait et les chevaux hennissaient.
Aujourd’hui, on se plaindrait certainement d’un tel « vacarme » dans le voisinage, mais à l’époque, on était heureux d’avoir le forgeron dans le village. Car il était important, vital même ! Surtout pour l'agriculture.
Qui d’autre aurait forgé les charrues ? Réparé les outils, fabriqué les ferrures des roues en bois des chariots – et surtout, ferré les chevaux, qui étaient irremplaçables dans la vie quotidienne ? Regardez sous l’auvent de la forge : le bâti en bois, auquel les chevaux étaient attachés pour être ferrés, est toujours encore en place. Le forgeron s’occupait également du soin des sabots et onglons d’autres animaux de ferme – bœufs, vaches, chèvres.

 

Nous, à Nierstein, avons la chance que la vieille forge ait été préservée jusqu'à ce jour - et ce dans son état d'origine ! L’intérieur de la forge est toujours encore tel que le forgeron Phillip Engel IV l’abandonna en 1975. Tout est encore à sa place, même la vieille pipe à tabac est encore à sa place aujourd’hui, là où le forgeron avait l’habitude de la poser. Si on le voulait, on pourrait allumer un feu et redémarrer la vieille forge. Ainsi, l’ancienne forge du village, qui fut mentionnée pour la première fois dans un document en 1727, est aujourd’hui l'une des plus anciennes forges de la Hesse rhénane. – Et un précieux rappel d’une époque où l’artisanat constituait encore un travail manuel fastidieux.

 

Vous trouvez la prochaine station directement sur votre gauche, l’ancien ‘Kurfürstenhof’ ou cour du prince électeur.

Route vers la station suivante:

Kurfürstenhof

Also available in: Deutsch English Nederlands