Knebelscher Hof

Knebelscher Hof

  • Français
    • Allemand
    • Anglais
    • Néerlandais

Nous sommes ici devant le ‘Knebelsche Hof’, une ancienne ferme de nobles du XVIe siècle.

 

Regardez les deux blasons au-dessus de la porte d’entrée d’un peu plus près. Elles révèlent quelque chose sur les anciens propriétaires de la maison haute : à gauche les armoiries du maréchal de la cour Phillip Christoph Knebel von Katzenelnbogen et à droite les armoiries avec les bandes rouges et blanches de son épouse Maria Franziska Waldbott von Bassenheim. Au-dessus, la couronne baronniale en or, qui mettait clairement en évidence le statut élevé des deux. À Nierstein, on savait donc tout de suite qu’on n’avait pas « n’importe qui » comme voisin ici ! – Peut-être même qu'un tel signe était nécessaire, car le domaine n’était probablement pas aussi imposant à regarder dans ses premières années qu’il ne l’est aujourd'hui : Des études de la Haute École Spécialisée du Rhin-Main ont récemment révélé qu’il n’y avait que quelques petits bâtiments et une annexe de chapelle au départ. Ce qui suggère que la noblesse ne résidait peut-être pas aussi féodalement que l’on ne pense généralement.

 

Ce n'est que plus tard, aux alentours de 1890, que la ferme fut reconstruite sous sa forme actuelle et utilisée comme cour de service et domaine viticole avec des chambres d’hôtes – des temps plus anciens, cependant, deux pièces sont encore conservées dans la cave, qui ont probablement servi autrefois de cellules de prison. Mais qui ne sont bien sûr plus utilisées aujourd'hui !

 

La station suivante se trouve de l'autre côté de la rue : la maison avec le numéro 6, la « Herberge zum Weißen Ross » (l’auberge du cheval blanc).

Route vers la station suivante:

Zum weißen Roß (l’auberge du cheval blanc)

Knebelscher Hof

  • Français
    • Allemand
    • Anglais
    • Néerlandais

Nous sommes ici devant le ‘Knebelsche Hof’, une ancienne ferme de nobles du XVIe siècle.

 

Regardez les deux blasons au-dessus de la porte d’entrée d’un peu plus près. Elles révèlent quelque chose sur les anciens propriétaires de la maison haute : à gauche les armoiries du maréchal de la cour Phillip Christoph Knebel von Katzenelnbogen et à droite les armoiries avec les bandes rouges et blanches de son épouse Maria Franziska Waldbott von Bassenheim. Au-dessus, la couronne baronniale en or, qui mettait clairement en évidence le statut élevé des deux. À Nierstein, on savait donc tout de suite qu’on n’avait pas « n’importe qui » comme voisin ici ! – Peut-être même qu'un tel signe était nécessaire, car le domaine n’était probablement pas aussi imposant à regarder dans ses premières années qu’il ne l’est aujourd'hui : Des études de la Haute École Spécialisée du Rhin-Main ont récemment révélé qu’il n’y avait que quelques petits bâtiments et une annexe de chapelle au départ. Ce qui suggère que la noblesse ne résidait peut-être pas aussi féodalement que l’on ne pense généralement.

 

Ce n'est que plus tard, aux alentours de 1890, que la ferme fut reconstruite sous sa forme actuelle et utilisée comme cour de service et domaine viticole avec des chambres d’hôtes – des temps plus anciens, cependant, deux pièces sont encore conservées dans la cave, qui ont probablement servi autrefois de cellules de prison. Mais qui ne sont bien sûr plus utilisées aujourd'hui !

 

La station suivante se trouve de l'autre côté de la rue : la maison avec le numéro 6, la « Herberge zum Weißen Ross » (l’auberge du cheval blanc).

Route vers la station suivante:

Zum weißen Roß (l’auberge du cheval blanc)

Also available in: Deutsch English Nederlands